photos (2)

Il s’agit d’un dispositif externe, communément appelé « attelle », appliqué sur ou autour d’un membre ou segment de membre afin de lui fournir un support ou de l’assister dans sa fonction. Confectionnées sur mesures, les orthèses de la main et du poignet, font partie intégrante des protocoles de traitement. Elles sont réalisées par des professionnels orthésistes, en matériaux thermoplastiques basse température directement sur le patient. Elles sont prescrites par un médecin et répondent à un cahier des charges défini : l’orthèse est adaptée aux impératifs du traitement prescrit par le médecin, adaptée au patient et modifiable si besoin, elle est amovible et facile à mettre en place, confortable, légère, aérée et compatible avec un éventuel pansement.

Le type d’orthèse, la durée du traitement et le protocole du port de l’orthèse sont sous la responsabilité du médecin prescripteur, la bonne adaptation et le suivi évolutif de l’orthèse pendant la durée du traitement sont sous la responsabilité de l’orthésiste.

Les orthèse sont classées en 7 familles :

–  Orthèses d’immobilisation ou de traitement (fractures, entorses, lésions tendineuses et nerveuses). But : protéger la cicatrisation des tissus.

Orthèses de repos (pathologies rhumatismales, syndromes douloureux, écrasement) But : soulager des tensions, favoriser le repos articulaire, permettre un meilleur drainage.

Orthèses de suppléances (paralysies, pertes de substance) But : restaurer une fonction perdue.

Orthèses de protection (plaies, fragilité tissulaire)

Orthèses de récupération d’amplitude (raideur articulaire ou tissulaire)

Orthèses compressives (cicatrices hypertrophiques, brides cicatricielles)

Orthèses de fonction. But : aide à la reprise d’activités physiques, professionnelle ou sportives.

On oppose les orthèses dites statiques d’immobilisation, de soutien ou de repos, aux orthèses dites dynamiques dont le plastique sert de base à un mécanisme agissant sur des leviers osseux. Aux matériaux plastiques on adjoint des systèmes velcro pour les fermetures. Des tracteurs dynamiques à type de ressorts, élastiques ou cordes à piano peuvent être utilisés pour tracter sur les segments. Les matériaux néoprène, lycra, cuir, compressifs sont utilisés en complément ou remplacement du plastique.

Les orthèses bénéficient d’une prise en charge et d’un remboursement de la part des caisses de sécurité sociale à l’exception des orthèses de coude et des orthèses digitales simples.

« Each splint is an individual problem »
NORMAN CAPENER